Association pour la Mise en Valeur du Patrimoine Architectural du Calaisis
Livre via Francigena

Bulletin de souscription pour obtenir le livre « La Via Francigena de l’origine à nos jours ».

Bulletin de souscription

Rosa Persica

Réservez la Rosa Persica « Via Francigena® » sélectionnée en 2018 par l’AMVPAC (Association pour la Mise en Valeur du Patrimoine Architectural du Calaisis) pour l’AEVF (Association Internationale Via Francigena).

Bon de commande

Livre Camp du Drap d’Or

À l’occasion du 500ème anniversaire des événements de la rencontre du Camp du Drap d’Or, une édition spéciale du livre sera mise en vente prochainement.

Bon de commande

Rose Camp du Drap d’Or

Procurez-vous la Rose « Camp du Drap d’Or ».
À retirer en juin 2020 à la fin de la cérémonie de baptême

Bon de commande

Rose Belle de Calais

Procurez-vous la Rose « Belle de Calais ».
À retirer le samedi 16 juin 2018 à la fin de la cérémonie de baptême

Bon de commande

Rose Notre Dame

Procurez-vous la Rose « Notre Dame de Calais », créée pour le futur jardin d’inspiration Tudor.

Bon de commande

Achat Champagne

Participez à la restauration le l’église « Notre Dame de Calais » en achetant le Champagne Sélèque.

Bon de commande

Achat Livre

Participez à la restauration le l’église « Notre Dame de Calais » en achetant le livre « La prise de Calais par le Duc de Guise, l’histoire d’un tableau »

Bon de commande

Souscription AMVPAC

Participez avec nous à la restauration !

Coupon de souscription

École Sup. Arts Saint-Luc

Blog sur la restauration du tableau réalisé par Villeneuve en 1852 d’après Picot, « La Prise de Calais par le Duc de Guise en janvier 1558 ».

Accéder au blog

DIRECTION GENERALE DES DOUANES ET DROITS INDIRECTS

Bureau de l’information et de la communication
www.douane.gouv.fr
23, bis rue de l’Université 75007 PARIS

Tél. : 01.44.74.47.03 ; Fax: 01.44.74.49.37

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Paris, le 3 février 2005

La direction générale des douanes et droits indirects restitue à la mairie de Calais des biens culturels dérobés

La direction générale des douanes et droits indirects remet, le 3 février 2005, aux représentants de la mairie de Calais, deux sculptures représentant des atlantes, appartenant au patrimoine de cette ville.

Les objets, des appliques provenant du buffet d’orgue de l’église Notre-Dame de Calais, ont été dérobés, puis revendus à des propriétaires successifs, avant d’être exportés illégalement vers les États-Unis d’Amérique.

L’enquête réalisée par la direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières, à la demande de la direction de l’architecture et du patrimoine du ministère de la culture, a permis la réimportation en France des sculptures en février 2003 et leur saisie, le 5 novembre 2004.

Ces sculptures, réalisées entre 1728 et 1735, sont l’oeuvre de Jean Henry Piette, sculpteur sur bois du Pas-de-Calais. Elles appartiennent à un ensemble classé « monument historique », le 5 novembre 1971 et sont considérées comme étant des trésors nationaux.
Ces objets seront exposés dans l’église Notre-Dame provisoire, à Calais.

Photos libres de droits disponibles sur demande

Contacts presse :
Philippe Loubet del Par, bureau de l’information et de la communication: O1 44 74 47 18 Bernard Barron, attaché de presse de la ville de Calais : 03 2146 66 18

LES ATLANTES DE L’EGLISE NOTRE DAME DE CALAIS ET L’ACTION DE LA DOUANE EN MATIERE DE PROTECTION DU PATRIMOINE CULTUREL ET HISTORIQUE

La direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED) a permis de rapatrier en France et de saisir deux atlantes en bois, provenant du buffet d’orgue de l’église Notre-Dame de Calais.

Il s’agit de deux appliques d’orgues réalisées entre 1728 et 1735 par Jean Henry Piette, appartenant à un ensemble classé « monument historique », le 5 novembre 1971 et considérées comme étant des trésors nationaux.

Ces sculptures après avoir été dérobées, ont été cédées à plusieurs propriétaires avant d’être déposées pour une vente publique, à l’occasion de laquelle ils ont été achetés pour 61.000 F (9 299,39 euros), le 1er avril 2001.

En dépit de l’enquête menée par les services de police sur la base de la plainte déposée par la ville de Calais pour vol, les faits n’ont pas pu être poursuivis en raison de leur prescription.

Les investigations réalisées par la DNRED, à la demande de la direction de l’architecture et du patrimoine du ministère de la culture ont permis d’établir que l’acquéreur les a ensuite exportés illégalement à destination des États-Unis.

Sur cette base, une procédure a été engagée en janvier 2003, à l’encontre de l’acquéreur, afin d’exiger la restitution des objets. Ceux-ci ont été réimportés sur le territoire national, en février 2003, et expertisés en novembre 2003, afin d’établir leur identité avec certitude.

Dès celle-ci confirmée, la consignation a été transformée en saisie douanière, le 4 décembre 2003. Les faits relevés étant susceptibles de constituer une infraction de droit commun, le service des douanes a procédé à une dénonciation au Parquet, sur la base de l’article 40 du code de la procédure pénale.

Au terme de la procédure, l’administration des douanes, devenue propriétaire des deux atlantes, a convenu avec les autorités de la Mairie de Calais, de les leur restituer.