AMVPAC.com

Association pour la Mise en Valeur du Patrimoine Architectural du Calaisis

Achat Belle de Calais

Procurez-vous la Rose « Belle de Calais ».
À retirer le samedi 16 juin 2018 à la fin de la cérémonie de baptême

Bon de commande

Achat de la rose

Procurez-vous la Rose « Notre Dame de Calais », créée pour le futur jardin d’inspiration Tudor.

Bon de commande

Achat Champagne

Participez à la restauration le l’église « Notre Dame de Calais » en achetant le Champagne Sélèque.

Bon de commande

Achat Livre

Participez à la restauration le l’église « Notre Dame de Calais » en achetant le livre « La prise de Calais par le Duc de Guise, l’histoire d’un tableau »

Bon de commande

Souscription AMVPAC

Participez avec nous à la restauration !

Coupon de souscription

École Sup. Arts Saint-Luc

Blog sur la restauration du tableau réalisé par Villeneuve en 1852 d’après Picot, « La Prise de Calais par le Duc de Guise en janvier 1558 ».

Accéder au blog

Le tableau de Gérard Seghers est enfin restauré et accessible aux visiteurs.
Trois mois, c’est le temps qu’il aura fallu consacrer pour rénover la couche picturale de cette oeuvre du XVIIe attribuée au peintre Gérard Seghers peintre de l’école d’Anvers.
Les deux restauratrices, Catherine Huisse et Marie Bégué, ont su rendre à cette toile tout l’éclat et sa chaleur d’antan et ceci pour le plus grand plaisir des visiteurs de Notre-Dame.
La toile du maître rejoindra bientôt l’arrière de l’autel en attendant la restauration du choeur.

Le tableau de Gérard Seghers est enfin de retour à l’église Notre-Dame de Calais.

Il aura fallu attendre 65 ans pour que cette oeuvre classée monument historique retrouve sa place dans le lieu qui lui était consacré.

C’est donc ce lundi 4 avril, en soirée, que les portes de l’église se sont ouvertes pour accueillir le « Seghers ».

Ce retour était programmé depuis longtemps puisque dans un premier temps, et ceci grâce aux efforts de l’AMVPAC, les fonds nécessaires à sa restauration devaient être réunis.

Le tableau fut dans un deuxième temps confié aux ateliers de monsieur Guillaume Bénard-Tertrais, restaurateur et spécialiste du réentoilage. Le châssis fut également rénové par cet artisan parisien.

Dans un troisième temps, à partir du 20 avril, la rénovation se portera sur la couche picturale.

Ce minutieux travail qui redonnera tout son éclat au tableau, sera exécuté par la restauratrice Catherine Huisse.

Des groupes scolaires pourront, grâce à des visites organisées, venir admirer le tableau et observer ce travail de restauration.

Jeudi 17 février 2005 Monsieur Guillaume Bénard-Tertrais, chargé de la restauration de la toile sur Paris, faisait un second passage à Calais pour cette fois récupérer l’ancien châssis qui soutenait jadis la toile du maître.
Il faut noter que ce châssis, vieux de plus d’un siècle, n’est pas celui d’origine.
Ce qui surprend, également, c’est le très bon état de conservation, les quelques éléments manquants seront fabriqués par le restaurateur et l’ensemble du cadre sera traité au fongicide.

En mars de cette année, après avoir réintégré l’église Notre-Dame de Calais, le tableau de Seghers sera retendu sur le châssis puis l’ensemble de l’oeuvre sera placé entre le choeur et la nef dans l’attente d’une restauration picturale.

La restauratrice, Catherine Huisse, commencera son travail de reconstitution sur la peinture fin avril ou début mai et ceci, pour trois à quatre mois.

Rappel sur les dimensions de la toile : 4,87 m de hauteur pour 3,17 m de largeur.

Restitution des deux Atlantes, à la ville de calais par la Direction Générale des Douanes, sculptures appartenant à un ensemble classé « monuments historiques » et considérées comme trésors nationaux.

La délégation calaisienne était aux « anges » en découvrant pour la première fois, ce jeudi matin, les deux statues (anges de soutien) dérobées et en attente de restitution à la ville de Calais.

Rendez-vous médiatique puisque la presse locale et nationale (la Voix du Nord, Nord Littoral, les caméras de TF1, France 2, France 3, la Cinq, M6, et quelques radios locales comme Radio 6) avaient pris place dans les locaux de la Direction Générale des Douanes de Paris, devenus pour l’occasion subitement exigus.

Entre le crépitement des flashs et interviews relatant l’incroyable péripétie des atlantes, Hubert Minet, Président de l’AMVPAC, pouvait enfin admirer ces statues, constater leur taille impressionnante et leur parfait état de conservation.

L’histoire des Altlantes

Communiqué de presse de la Direction Générale des Douanes

La douane et la protection du patrimoine culturel

Les fonts baptismaux de l’église Notre-Dame, restaurés, ont retrouvé leur emplacement d’origine.
Cet ensemble en pierre de Soignies, datant du XVe siècle, avait été démonté après la Seconde Guerre Mondiale.
Les 3 éléments la cuve, le pied et le soubassement étaient remisés dans la chapelle de la Vierge avec divers débris et éléments architecturaux dégagés des ruines.
D’un commun accord, la Ville de Calais et le conservateur régional des Antiquités et Objets d’Art décidèrent en 2004 de restaurer ce très bel et rare élément mobilier.
Les établissements Galant procédèrent à l’enlèvement des fonts, et dans leur atelier du Quesnoy, reconstituèrent le pied accidenté.
La pierre a été par la suite polie et cirée.
Le 21 janvier, les fonts furent scellés à leur emplacement d’origine, à l’angle Ouest du bas-côté Nord de la nef.
L’assemblage fut réalisé en utilisant une colle époxy.
Le résultat est superbe, les fonts ont une présence très forte dans l’église.
Enfin rappelon qu’Yvonne Vendroux, future épouse du Capitaine De Gaulle, fut baptisée sur ces fonts.